Le tabac et les hormones, l’histoire sordide qu’on nous avait cachée

Je m’en vais vous faire des révélations.
Aujourd’hui, le tabac m’a fait peur.

Et oui. Soudain, l’information traumatisante.

Alors que je me rendais cet après-midi chez le médecin, sans aucune raison – comme souvent – mais le cœur en joie, j’ai été contrainte de me confronter une nouvelle fois aux conséquences de mes actes.

Et elles ne sont pas gaies. Non non non.
Mon médecin fait un peu peur, déjà. Il répète souvent les mêmes choses (ou peut-être viens-je trop souvent) et il pratique une médecine un peu trop « médico-médicale » pour moi. Mais il est somme toute sympathique. Et puis à la fin de la consultation, alors qu’il me demandait pour la deux centième fois pourquoi est-ce que je prenais une pilule sans œstrogène ie pas-comme-tout-le-monde (mais bon en vrai je fais ce que je veux) j’ai voulu jouer l’adulte responsable qui connait trop de trucs en médecine et j’ai dit « ah mais c’est beaucoup plus dangereux, les œstrogènes, quand on fume »(tmtc je t’apprends des trucs). Et pourtant, je suis pas fumeuse. Je fume tous les jours quoi, mais je suis pas fumeuse. J’achète régulièrement des paquets de clopes mais je suis pas fumeuse. Je ne crois pas en tous cas. Bref.
Et là, grosse révélation de la deux centième consultation (c’est cadeau) pour lui, il lève sa monture de lunettes vers moi et me dit « Mais, vous fumez, mademoiselle ? ». Alors, déjà, non. Ensuite, pourquoi cet air si étonné, tu me l’avais jamais demandé.
Mais lui, il a l’air content, comme si on venait de trouver la réponse à tous nos problèmes. Comme si il avait du passer des mois et des mois à se creuser la tête sur mon cas, se demandant jour et nuit ce qui pouvait bien lui échapper, la pièce manquante du puzzle, le truc qui devait être juste en face de lui mais qu’il ne voyait pas. Ben coucou, c’était ça, la clope. Il me dit alors « mais tout s’explique ! » comme si vraiment, tout s’expliquait. Alors que je viens le voir pour rien.
La discussion sur la cigarette se poursuit, ses méfaits, et entre deux « le tabac, c’est mauvais pour la peau », « le tabac, c’est mauvais pour le cœur », je réussis à caser « oui, le tabac, en général, c’est pas connu pour avoir des avantages ».
Il me dit, un peu fier : « ah mais ça en a, mademoiselle, ça en a ! Vous savez, le tabac, ça aide à rester concentré, ça renforce l’attache de la personne au moment présent, ça aide à réfléchir, à penser plus vite… » et il continue sa longue liste de choses absolument géniales qui vous arrivent si vous fumez souvent. En gros c’est cool sauf après quand ça vous fait mourir.
Après deux bonnes minutes d’énumération – mais j’apprécie l’effort pour me rassurer – il s’arrête enfin et là, me lance un : « mais bon, ce que les gens ne savent pas, c’est que la cigarette, c’est très dangereux pour les femmes. Très, très dangereux. Pas à cause de la grossesse et tout ça, mais parce que ça a un effet masculinisant ». Je lève la tête vers lui et le regarde, interloquée. « Quoi ? Un effet quoi ? ». Il répète : « Ca a un effet masculinisant. C’est très dangereux. Vous avez déjà vu des femmes qui fument depuis très longtemps ? Vous avez vu comme elles ressemblent à des hommes ? ». Euh, pas spécialement, non. Il continue : « Oui, leur morphologie change, et leur voix, aussi ». J’ose avancer l’hypothèse que si leur voix change, c’est peut-être parce qu’elles ont passé toute leur vie à fumer comme des pompiers. Il me dit « Oui, c’est bien ce que je vous dis ». Dialogue de sourd. Mais lui ne s’arrête plus : « La cigarette annihile l’action d’un certain nombre d’hormones femelles. C’est en partie la raison pour laquelle elle est si dangereuse quand elle s’accompagne de la prise d’une pilule avec œstrogènes. Ça fait que progressivement, chez les fumeuses, les hormones mâles, que tout le monde produit, prennent une proportion bien plus importante que chez les femmes qui ne fument pas ». Mais ça fait chier, tout ça, quand même. Il confirme « Ca m’étonne toujours le nombre de gens qui ignorent ça. Pourtant, vous en savez, des trucs, sur le tabac. Mais pas ça. Je pense que ça aurait bien plus d’impact quand même, si on disait ça aux femmes ». Je lui souris, je marmonne un petit « oui, oui, sans doute », et je sors de là. Sonnée.
Mais quoi ?
On m’avait menti. Qui croyait vraiment que le tabac c’était A CE POINT mauvais ? Sérieusement ? Peut-être les gens qui sont morts du cancer du poumon, oui. Très certainement.
Mais les hormones quoi ! Les hormones ça me fait pas rire, c’est vraiment pas drôle du tout. Beaucoup moins drôle que le cancer qui est un spectre qu’on agite (avec raison, sans doute) à la moindre occasion dans la vie de tous les jours. Les hormones ça nous concerne maintenant, tout de suite, les hormones ça urge. On a 22 ans, bientôt on voudra faire des bébés et tout et là, ON N’AURA PLUS D’HORMONES. A cause des clopes. Ou alors on sera des hommes, j’ai pas très bien compris où ça devait mener exactement tout ça. Mais ça ne sent pas bon. Et au lieu de dire ça, sur les paquets, ils écrivent que ça tue. Alors que tout le monde le sait. Cimer l’information quoi.
Déjà qu’il y avait les perturbateurs endocriniens et tout, moi j’en ai marre de ce monde où on comprend plus rien et on peut même plus fumer en paix sans avoir peur de devenir toute poilue avec la voix méga grave.
Du coup, je me suis un peu renseignée. Effectivement il n’y a pas pléthore de sites qui mettent en avant l’aspect « vos hormones de femme sont foutues », mais y en a, quand même.
Et en effet, au choix :
La particularité des fumeuses est de manquer… d’hormones féminines. Le tabagisme entraîne en effet une diminution de la sécrétion d’œstrogènes et agit par ailleurs sur le foie en causant une accélération de la destruction de ces hormones. Conséquences : elles souffrent plus souvent de troubles du cycle menstruel (cycle irrégulier ou douleurs). Le manque d’œstrogènes a également des effets négatifs sur les seins, l’utérus et le fœtus. En outre, cette action hormonale de la fumée peut modifier la voix des fumeuses en la rendant plus basse.
– Le tabagisme réduit la fécondité des femmes d’environ un tiers. Cette réduction est majorée par l’âge et le niveau du tabagisme (avec une relation dose-effet). C’est ainsi qu’à âge identique, les fumeuses sont moins fécondes que les non-fumeuses. En moyenne, les fumeuses mettent deux fois plus de temps que les non-fumeuses pour avoir un enfant.
– La nicotine augmente la sécrétion de nombreuses hormones : catécholamine, ACTH, Beta-endorphine, prolactine, hormone de croissance, vasopressine et neurophysine I.
La nicotine, la cotinine et l’anabasine sont responsables d’une augmentation de testostérone chez la femme par diminution de la conversion de testostérone en oestrogène en inhibant une aromatase. Cette action est responsable de la gravité de la voix des fumeuses, de l’augmentation de la pilosité, de la ménopause précoce et du risque accru d’ostéoporose.
– La nicotine agit au niveau hypophysaire sur la sécrétion de propiomélanocortine qui est le précurseur de ACTH, LPH et Bêta endorphine. L’ACTH stimule la sécrétion cortico surrénalienne d’androgènes et de cortisol via les 11 Bêta et 21 hydroxylases. La 21 hydroxylase est bloquée par la nicotine, la cotinine et l’anabasine ce qui induit une augmentation des androgènes.
– Chez elles, le produit agit de trois manières différentes. Primo : il inhibe la production des hormones femelles. Deuxio : il stimule la production d’ACTH (hormone corticotrope) qui elle-même amplifie la production des hormones mâles par les glandes surrénaliennes. Tertio : elle empêche la transformation d’hormones mâles en femelles par un processus que l’on appelle l’aromatisation.

 

Ô joie.
Mais bon, il ne m’avait pas menti, car j’ai aussi trouvé :
Amélioration des performances cognitives par augmentation du glucose cérébral par le tabac.

Donc tout va bien.

4n82084p

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s